Flash info


Pour empêcher que des entreprises mettent la clé sous la porte à cause des indélicatesses de leur principal donneur d’ordres, le gouvernement pourrait se transformer en société d’affacturage. Seul obstacle à l’entrée en vigueur de ce dispositif : son coût potentiel.


Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a beau montré du doigt les comportements indélicats des grands donneurs d'ordres, le projet de loi Consommation porté par Benoît Hamon et actuellement soumis au vote des parlementaires prévoit bien de sanctionner les mauvais payeurs, rien n'y fait ! Les délais de paiement restent l'un des sujets de préoccupation majeurs des chefs d'entreprises. Selon Pierre Pelouzet, le médiateur national des relations inter-entreprises, une faillite sur quatre est provoquée par des retards de paiement... Lire la suite


Auteur : Fabien Piliu  - La Tribune.fr